Vaccin : la campagne se lance en Charente-Maritime !

06 janvier 2021 à 12h24

Elle s'est faite attendre, mais arrive progressivement ! La campagne de vaccination commence dès ce mercredi en Charente-Maritime. Alors que le groupe hospitalier littoral atlantique avait reçu le super congélateur le 29 décembre dernier, il a reçu 4 875 doses ce mercredi. Ainsi, les premiers vaccins ont été administrés dès 12h30 au service de santé du travail.

Les premières personnalités à être vaccinées en Charente-Maritime sont Pierre Thépot (directeur général du groupe hospitalier littoral atlantique), Docteur Thierry Godeau (président de la Conférence nationale des Présidents de CME de Centres Hospitaliers), Nathalie Boutier (directrice de la Coordination Générale des Soins), deux médecins, une assistante médico-administrative et trois professionnels de santé. Pour ce qui est du début officiel de cette campagne, il faudra attendre jeudi 7 janvier.

Une stratégie bien définie 

Les personnes qui seront prioritaires pour se faire vacciner, seront les agents, professionnels de santé, de plus de 50 ans ou avec des facteurs de risque. Les résidents en EHPAD/USLD sont aussi considérés comme prioritaires. Ainsi, les résidents volontaires des EHPAD Fief de la Mare, de St-Martin-de-Ré, de Marlonges, de Marennes, de St-Pierre d’Oléron et de St-Georges d’Oléron, pourront profiter du vaccin. Progressivement, le public qui pourra bénéficier de ces soins sera élargi. Prochainement, l'ensemble des professionnels de santé hospitaliers pourra se faire vacciner, tout comme les libéraux. 

Par ailleurs, deux centres de vaccination vont ouvrir afin que cette stratégie vaccinale soit réalisée le plus efficacement possible. Lundi 11 janvier, un site sera mis en place à La Rochelle. Il se situera dans les locaux de l'ancienne trésorerie, qui fait partie intégrante de l'hôpital Saint-Louis. La vaccination sera possible sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h30 à 17h. 

Ailleurs, la campagne s’organise aussi au sein du centre hospitalier de Marennes, de l’EHPAD « Val de Gères » à Surgères et les centres hospitaliers de l’Ile d’Oléron, grâce au soutien des médecins locaux. Il est aussi chargé de remettre des doses de vaccins aux quatre EHPAD public autonomes (Marans, Nieul, Lagord et Aigrefeuille d’Aunis) ainsi qu’aux cliniques ou aux services de soins de suite et de réadaptation privés du secteur nord du département.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article