Saïd Ennjimi projeté vers l'avenir !

12 mars 2021 à 13h15

Pour ce nouvel épisode du "Foot en folie", Rémy Savarit a reçu le président de la Ligue de football Nouvelle-Aquitaine, Saïd Ennjimi. L'occasion d'aborder de nombreux sujets : aides, reprises, championnats, licenciés ou encore infrastructures. Et surtout, de regarder vers l'avenir.

Le contexte actuel n'est pas évident. Pour personne. Et ça, le président de la Ligue de Football Nouvelle-Aquitaine Saïd Ennjimi en est bien conscient. Au même titre que l'actuel président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, qui était optimiste au micro de NA Radio, il y a deux semaines. Des moments compliqués pour les clubs qui pour certains ont des difficultés de trésorerie.

Invité du podcast "Le foot en folie", l'actuel président de la LFNA a évoqué le soutien de la Ligue, qui fait du cas par cas. "On préfère individualiser le soutien plutôt que de saupoudrer (diviser les euros disponibles par le nombre de clubs) les excédents accumulés depuis notre arrivée" saluant au passage la situation saine des finances de l'instance. Un suivi individuel, qui peut "passer par un prêt à certains clubs, ou pourquoi pas par de la subvention directe, si le club est en grande difficulté".

Une relance par l'investissement

Ce jeudi 11 mars, Saïd Ennjimi a rencontré Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée à la ministre des Armées en charge de la mémoire et des anciens combattants. Cette dernière est aussi ancienne maire de Mont de Marsan et reste attachée au territoire néo-aquitain. Une rencontre pour évoquer le court et le long terme. L'occasion d'évoquer le Pass'Sport. Une mesure qui devrait être mise en place par l'État pour permettre à des joueurs de tous âges de prendre une licence. Cela permettra aux clubs, d'avoir une participation financière à la prise de licence.

Dans un second temps, une rencontre pour évoquer un futur plus lointain. "On a absolument besoin d'une relance par l'infrastructure" avance Saïd Ennjimi. Les terrains ont d'ailleurs un rôle clé à jouer et le président de la LFNA est ravi de l'effet positif que peut avoir un nouveau terrain. "Ça redonne du peps, de l'envie à nos bénévoles" se réjouit-il. Des terrains pour l'heure qui ne peuvent être utilisés, faute de compétitions. 

Challenges : la piste se précise

Le football pourra-t'il reprendre cette saison ?  "Il faut attendre quelques jours encore pour en être tout à fait certains, mais à 99,99 %, je peux vous dire qu'il n'y aura pas de classements et que nous repartirons avec les mêmes équipes." Si les compétitions officielles devraient donc être closes jusqu'en septembre prochain, le ballon rond ne va pas rester au fond du placard. Si Noël Le Graët nous avait confié que la Fédération planchait sur des compétitions annexes, Saïd Ennjimi est venu confirmer ses propos : "On imagine par exemple un challenge R3, avec des poules départementalisées pour éviter les trop gros écarts de distance entre les clubs." Un format qui pourrait encore évoluer. En effet, la Ligue a sollicité les clubs pour y travailler.

Si le football n'est pas mort, pour le moment tout le monde regarde en haut. Si certains se plaignent, d'autres s'en contentent et patientent. Désormais, un retour à la vie d'avant est espéré. La campagne de vaccination pourrait être l'accélérateur d'un retour au beau jeu. 

Pour écouter en intégralité, l'interview de Saïd Ennjimi :

Rémy SAVARIT (Crédit photo - Archives NA Radio)

Voir aussi

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article