Festivals : assis pendant les Francofolies ?

16 février 2021 à 09h33

"Je suis très optimiste pour les festivals assis." Cette phrase de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, fait beaucoup parler, tant ces événements se font relativement attendre. Mais voilà, pour les festivals debout, des expérimentations doivent être menés pour savoir s'ils pourront se tenir ou non. Des tests grandeur nature afin d'évaluer les risques. Deux sites seraient concernés pour accueillir ces shows, à savoir, le Dôme de Marseille et l'Accord Hôtel Arena à Paris. Des conditions sanitaires draconiennes seront également mises en place. Dans la cité phocéenne, il faudra réaliser un test PCR avant et après l'événement qui devrait avoir lieu deuxième quinzaine de mars. Ainsi, 1 000 personnes pourront s'asseoir sans distanciation, mais tout en portant le masque. Deux jours de spectacle "avec la possibilité de se lever" pendant les concerts. À Paris, on voit plus grand. 5 000 personnes, mais un protocole encore plus strict en lien avec l'APHP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) et l'INSERM. Un test PCR 72 heures avant et l'installation de l'application TousAntiCovid seront demandés. Des mesures comme billet pour la liberté, puisque, contrairement à l'événement marseillais, un lieu pour se restaurer sera accessible pour tous. Il sera également possible de chanter et danser.

Ces événements devraient ensuite "être confrontés" dans un grand colloque, qui se déroulera le 8 avril à Marseille. La ministre n'a pas manqué de rappeler que cela se déroulerait selon l'évolution du contexte sanitaire. De quoi faire retenir leur souffle aux responsables des festivals, qui devraient scruter de près les expérimentations des semaines à venir. Si un show ne peut se tenir debout, un protocole assis va-t-il être réfléchi pour les grands festivals musicaux de l'été ? Affaire à suivre...

Rémy SAVARIT

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article