Élections : « En marche » vers la déroute électorale ?

12 avril 2021 à 17h05

Le gouvernement hésite encore à repousser les élections départementales et régionales. Doute dans un retour à la « normale » d'ici mi-mai ou véritable opportunisme électotal ? Ce qui est certain c'est que les élus locaux s'agacent. 

Les élections départementales et régionales qui devaient se tenir en mars, avaient été reportées pour juin prochain. Le gouvernement promettait alors s’en tenir à l’avis du conseil scientifique pour décider des échéances électorales. Le hic, c’est que cet avis ne tranche rien et laisse au gouvernement un choix qui relève du « politique ».

Et la majorité présidentielle l’a bien compris, le choix lui revient. Le premier ministre a engagé, ce week-end une consultation des maires. Pour eux, la réponse est quasi-unanime. Les élections doivent être maintenues. Mais cette initiative ne passe pas du tout pour les associations d’élus comme l’association des maires de France, l’union de l’Assemblée des départements de France ou encore Territoires Unis. Pour eux, cette demande, adressée directement aux maires, a été perçue comme une volonté de la part du gouvernement de les éviter, voire comme une marque de défiance à leur endroit.

Dans un communiqué à charge intitulé « Le report des élections : échec de la stratégie vaccinale ou calcul politique » les élus dénonce « un pathétique aveu d’échec » de la majorité. Mais plus grave encore, il soupçonne En Marche de retarder le processus électoral : « Le gouvernement n’a peur ni de l’épidémie, ni de la capacité des maires à relever des défis (…) ce dont il a peur, c’est du verdict des urnes ».

Un constat que partage le président du Sénat Gérard Larcher. Et aussi Valerie Pécresse qui déclarait au micro de France Info : « La République En Marche redoute une déroute électorale en juin ». Ce qui est certain, c’est que le ton est donné. La colère gronde chez les élus locaux qui, comme l'a annoncé Dominique Bussereau, président de la Charente-Maritime, auront à donner une réponse avant le mercredi 14 avril. 

Vincent Larregain








Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article