Des requins débarquent sur le vieux-port

08 avril 2021 à 09h48

Attention, ils ont les dents longues...

Samedi à 16 heures, le Stade Rochelais peut écrire l'histoire en se qualifiant pour la première fois dans le dernier carré de la Champions Cup. Pour cela, il faut battre une équipe qui fait peu de bruit mais qui s'annonce redoutable à savoir les Sharks de Sale. 

Un frenchie a apporté la culture de la gagne

Sans vouloir faire preuve d'un chauvinisme exacerbé, une chose est sûre, il y a un avant et un après Philippe Saint-André dans le club de la banlieue de Manchester. PSA débarque chez les Sharks en 2004 e tant que directeur sportif et va réveiller ce club endormi. Grâce notamment au recrutement de Sébastien Chabal et des méthodes de management révolutionnaires, le tricolore remplit la vitrine du club. Les Sharks remportent le Challenge Européen en 2005 et le titre de champion d'Angeleterre l'année suivante à Twickenham face aux Leicester Tigers. Depuis, PSA est une légende à Sale et les Sharks font peur à tous leurs adversaires sur la scène européenne. 

Une saison pleine de promesses

Avec la rétrogradation des Saracens en deuxième division pour non-respect du salary-cap, les Sharks font partie en début de saison des équipes aux ambitions décuplées par l'absence du plus grand rival de Premiership. Un nouveau staff est mis en place avec le départ de l'émblématique directeur sportif Steve Diamond et Alex Sanderson prend le relais. La saison se passe plutôt bien en championnat avec 10 victoires et 5 défaites en 15 matches pour une place sur le podium derrière les intouchables Bears de Bristol et les Chiefs d'Exeter.

Une qualification dans un trou de souris

Méfions-nous d'une équipe qui a une chance incroyable d'être encore présente à ce stade de la compétition. En effet, Sale a réussi l'exploit de se qualifier pour les huitièmes sans la moindre victoire. Le format particulier de cette édition 2021 marquée par la crise du Covid fait que les Sharks se sont qualifiés en perdant face à Toulon (26-14) et contre Édimbourg (15-16). Problème pour le Stade Rochelais, les requins ont retrouvé de l'appétit depuis et ont infligé une correction à Llanelli sur les terres des Scarlets en huitièmes (14-57). C'est une équipe en pleine bourre qui débarque samedi à Deflandre avec 5 victoires et 1 seule défaite sur les 6 derniers matches.

Des Springboks dans la cité maritime

Attention, c'est une colonie de sud-africains qui s'apprête à livrer un combat de tous les instants à Deflandre. Dillyn Leyds, Raymond Rhule et Wiaan Liebenberg les trois Springboks du Stade Rochelais vont croiser 10 compatriotes sur la pelouse. En première ligne, si on ne présente plus le pilier international Coenie Oosthuizen, il faudra également se méfier du talonneur Akker van der Merwe (3 sélections et appelé plusieurs fois par les Barbarians). En deuxième ligne, le géant Lood de Jager champion du monde 2019 sera un poison en touche avec ses 2m06 et un guerrier à éviter dans les phases de combat. En troisième ligne, Cobus Wiese, Jean-Luc du Preez et Daniel du Preez sont des profils différents mais complémentaires. Mais l'homme qu'il faudra tenter de museler et surveiller comme le lait sur le feu est bien connu des rochelais. Avec son look de surfeur californien, sa gueule d'ange et son sourire machiavélique, Faf de Klerk est le chef d'orchestre des Sharks. S'il décide de ralentir le jeu, il le fait, s'il décide d'accélérer, ses coéquipiers le suivent comme c'était le cas en 2019 au Japon quand il a amené son équipe nationale sur le toit du monde. 

L'avantage psychologique pour La Rochelle

Tous les supporters du Stade Rochelais ont encore en mémoire les secondes interminables lors de la 1/2 finale de Challenge Cup 2019 qui avait permis au club maritime de se qualifier pour la première finale européenne de son histoire. Le Stade Rochelais avait battu les Sharks 24 à 20 à l'issue d'un scénario incroyable et d'un coup de sifflet de Nigel Owens attendu par tout Deflandre. Depuis, les deux clubs se sont retrouvés en phase de poules de la Champions Cup lors de la saison 2019-2020 et La Rochelle s'était encore imposée à la maison (30-23).

Ce match risque d'être très disputé et indécis et on espère le même scénario que lors des deux précédentes confrontations à Deflandre pour écrire une nouvelle page de l'histoire du club maritime...

Benjamin Ramaget

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article