Covid-19 : le vaccin à portée de main ?

17 février 2021 à 16h38

La campagne de vaccination avance. La Nouvelle-Aquitaine est en troisième position des régions à avoir le plus de vaccinés. Sur le territoire, ce sont 258 046 personnes (4,3 %) qui ont reçu une première injection au 15 février selon des chiffres dévoilés par l'Agence Régionale de Santé. Pour la deuxième injection, ils sont 80 310 à en avoir bénéficié. Une avancée régionale qui se ressent en Charente-Maritime.

Dans le département, ils sont 34 320 à avoir été vaccinés, ce qui représente 5,3 % de la population. La deuxième dose a elle été injectée à 9 423 personnes. Face à la polémique des créneaux de rendez-vous, de nouveaux horaires apparaissent. En mars, 70 000 nouvelles possibilités devraient voir le jour en Nouvelle-Aquitaine. L'objectif : 16 000 vaccins par semaine dès le 1er mars. Un quota qui devrait passer à plus de 20 000 injections hebdomadaires dès le 15 mars.

Capture d’écran 2021-02-17 à 17.27.52.png (129 KB)

Crédit photo - Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine

Quant aux EHPAD et aux USLD (unités de soins de longue durée) de Charente-Maritime, on se rend compte que la vaccination s'intensifie. Parmi les résidents, 7 523 ont reçu une injection, représentant un total de 87,5 %. La deuxième dose fait elle aussi son trou, bien que pour le moment, seulement 35 % en aient bénéficié.

De nombreuses doses toujours en attente

Dans son bilan chiffré, l'Agence Régionale de Santé fait un point sur le nombre de doses livrées au 16 février. Au total, elles sont 425 050 à être arrivées dans la région. Essentiellement de chez Pfizer (356 850), mais aussi d'AstraZeneca (52 600) et de Moderna (15 600). 

S'il est possible de se faire vacciner dans les centres prévus à cet effet, en bénéficier chez les médecins de ville sera bientôt possible. Ces derniers pourront injecter des doses AstraZenecca, fin février ou début mars. Pour le moment, le grand public ne pourra pas en bénéficier. Seuls les 50-65 ans avec des facteurs de comorbidités seront prioritaires pour ce canal là, dans un premier temps. Dès avril, une sensible augmentation des livraisons à destination de ces médecins de ville est prévue.

En attendant que l'ensemble du territoire national puisse bénéficier des vaccins, d'autres pourraient prochainement faire leur apparition sur le marché. CureVac (vaccin allemand à ARN messager), le vaccin de l’Américain Johnson et Johnson développé par le laboratoire Janssen au Pays-Bas (à vecteur viral) et le vaccin américain Novavax (à protéine recombinante), sont sur la table de l'agence européenne des médicaments. Elle devra choisir ou non, de mettre sur le marché ces nouvelles doses. Dans un monde où les variants s'accentuent, les vaccins se multiplient. Mais quelle sera leur résistance face à ces derniers ?

Rémy SAVARIT

Voir aussi

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article