| Fréquences Alertez NARadio
Île de Ré

Municipales: Vers un rebondissement sans précédent à Sainte-Marie et La Flotte ?

Master MASTER | Publié le : 18/03/2020 à 00:03

[MAJ]

Suite à notre article publié mardi soir, Didier Guyon a annoncé dans un post Facebook, avoir pris la décision de ne pas faire de recours, après avoir "largement consulté dans la journée mon (son) entourage ainsi que des juristes", jugeant qu'il n'y avait "pas de motifs suffisants pour remettre quoi que soit en question". Il a donc pris la décision de désormais s'impliquer au sein du conseil municipal : "Mon travail au sein du conseil municipal s'inscrira dans une opposition constructive où seront réaffirmés notamment le développement durable et le besoin de concertation citoyenne."

Le message complet :

"Depuis mardi matin circule une information provenant du média "NA Radio" concernant un éventuel recours pour contester la validation des élections municipales du 15 Mars à Sainte-Marie de Ré.
Je souhaite tout d'abord préciser que je n'ai eu aucun contact avec cette Radio ces derniers jours, et que je n'ai entrepris aucune démarche.
L'article en question évoque des irrégularités (orthographe de certains noms de candidats) sur les bulletins de la liste Clairement Engagés.
Je ne suis pas par habitude un procédurier et préfère le travail sur le terrain, mais avec cette alerte j'ai largement consulté dans la journée mon entourage ainsi que des juristes.
N'existant pas de motifs suffisants pour remettre quoi que soit en question, ma position est donc la suivante : je ne conteste pas le résultat, et en reste à ma déclaration de dimanche soir où j'ai indiqué reconnaître la défaite... plus exactement "une belle défaite" !!!
Mon travail au sein du conseil municipal s'inscrira dans une opposition constructive où seront réaffirmés notamment le développement durable et le besoin de concertation citoyenne.
Dans les prochains jours, je proposerai la création d'un collectif de citoyens rétais pour faire suite à la dynamique de notre campagne. Bienvenue à toutes celles et tous ceux qui voudront y participer !

Didier GUYON"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est un retournement de situation que personne n'avait vu venir. Des erreurs dans des bulletins de vote qui pourraient coûter le siège de maire à deux, voire trois personnes élues sur l'Île de Ré ce dimanche 15 mars. Jean-Paul Héraudeau et Patrick Salez à La Flotte en Ré et Gisèle Vergnon à Sainte-Marie. Des irrégularités, qui font que le candidat à la mairie de La Flotte, François-Xavier de la Fouchardière va déposer un recours. Il pourrait en être de même au sein du camp Guyon. Après comparaison avec les bulletins de vote, tout semblait correspondre au document officiel de la préfecture.

Après vérification, de nombreuses erreurs se sont glissées dans les bulletins des deux premiers nommés. Alors que normalement, les identités doivent être inscrites à l'identique de celles qui sont inscrites dans les documents de la préfecture, ici, ce ne fut pas le cas. Des traits d'union ont été oubliés ou rajoutés dans les bulletins de vote, les rendant, si on se fie aux textes, nuls : "Les noms et prénoms portés sur les bulletins de vote sont les noms d'usage et prénoms usuels des candidats. Ils peuvent donc être différents du nom de naissance et du premier prénom. Ils doivent cependant être conformes à ceux portés sur la déclaration de candidature." Si cela venait à être confirmé par un juge, la victoire reviendrait alors au troisième candidat engagé de la commune : François-Xavier de la Fouchardière.
Au sein des bulletins de Jean-Paul Héraudeau, les problèmes étaient les suivants : Jean-Paul Héraudeau (sur la liste de la préfecture) est devenu Jean Paul Héraudeau à deux reprises (sur le bulletin de vote). Valérie Sureau-Boulbin est devenue Valérie Sureau Boulbin. Marie-France Dupeux-Bourdejeau est devenue Marie France Dupeux-Bourdejeau. Céline Failleres Lacayrousse est devenue Céline Failleres-Lacayrousse.
Au sein des bulletins de vote de Patrick Salez, les problèmes étaient les suivants : Isabelle Masion Tivenin est devenue Isabelle Masion-Tivenin à deux reprises. Elisabeth Bonin Balmas est devenue Elisabeth Bonin-Balmas à deux reprises.

Du côté de Sainte-Marie de Ré, c'est le même scénario qui se profilerait. Gisèle Vergnon, était elle opposée à Didier Guyon et l'a emporté avec 54,59 % des suffrages. Mais voila, pour elle, il ne s'agissait pas d'une erreur de trait d'union, mais d'une faute dans l'orthographe d'un nom de famille, qui pourrait s'apparenter à une malencontreuse faute de frappe. Madame Françoise Le Grand (comme son nom a été orthographié par la préfecture), était inscrite sous le nom de Madame Françoise "Legrand" sur les bulletins de vote. Un espace manquant, qui pourrait bien coûter la victoire à Gisèle Vergnon. Si le juge venait à rendre les bulletins de cette dernière, nuls, Didier Guyon serait alors élu maire avec 100 % des suffrages. Cette situation d'invalidation des bulletins, n'est pas inédite en France, puisque du côté de Wasquehal (Nord), la commission de propagande avait fait invalider les bulletins avant le premier tour des municipales, puisque Gilles Eschrire, en 28e position sur sa liste, était devenu Gilles "Escherich". Du côté de Roquefort (Lot et Garonne), 257 bulletins ont été invalidés pendant le scrutin pour un problème de taille.

Comme le stipule l'article R119 du code électoral, les contestataires ont jusqu'au cinquième jour qui suit l'élection (au plus tard 18 heures), pour déposer un recours. Les personnes concernées ont donc jusqu'au vendredi 20 mars, 18 heures, pour contester le scrutin.


NA MEDIA EN DIRECT