| Fréquences Alertez NARadio
La Rochelle

Municipales 2020: Le communiqué de Bruno Léal

Benjamin RAMAGET | Publié le : 07/06/2020 à 21:06

Voici le communiqué de Bruno Léal après les attaques de la part de Jean-François Fountaine :



"Ma position pour le second tour !



Déçu par mon résultat du 15 mars, j’avais d’abord annoncé ne pas prendre parti pour le second tour. Le confinement m’a amené à changer d’avis et à tenter un rapprochement. J’ai dans ce but rencontré Olivier Falorni et Jean-François Fountaine avec un double objectif :



- Les convaincre que, dans le contexte Covid qui va provoquer sur notre territoire une crise économique et sociale grave, il était opportun de changer de logiciel politique, d'oublier les logiques partisanes anciennes, et d'ouvrir leur liste afin d'opérer un rassemblement large. Unir nos forces, cultiver nos points communs pour affronter la crise.



- Les convaincre que cette main tendue avait aussi l'avantage de permettre aux Rochelais de Droite et du Centre-Droit - privés de second tour en raison de la forte abstention et d’un débat accaparé par le duel Falorni-Fountaine - d'être représentés au Conseil municipal. Cette absence me semblait être une anomalie que l’on pouvait corriger, pour un fonctionnement normal de notre vie démocratique car cette famille politique a toujours participé au Conseil et a enrichi par ses analyses les débats, notamment ces six dernières années.



Il me paraissait normal de rencontrer les deux candidats et les deux en furent informés. Je n'ai pas été entendu mais les raisons avancées par chacun, pour décliner ma proposition, ont aussi orienté mon choix pour le second tour.



Avec Olivier Falorni, l’échange fut cordial et chaleureux mais celui-ci, tout en comprenant ma démarche, la déclina en raison de son engagement - auprès de ses colistiers et des Rochelais - de présenter la même liste aux deux tours. Raison que je regrettais, mais qui me parut respectable et honnête vis-à-vis de ses déclarations d’avant premier tour.



Avec J-F Fountaine, l’échange fut direct. Il déclina ma proposition car il écartait, par principe, toute alliance avec ma liste, tout simplement parce qu’elle était de Droite; même si la Droiteque je représente est d’une modération toute charentaise. Une explication qui me parut curieuse dans la bouche d’un homme qui tente de séduire cet électorat et qui, en 2014 - quand il en avait besoin -, fit alliance avec A. Jaulin et avec J.-L. Léonard (à la CdA) dont le positionnement est plus droitier que le mien. J’ai donc eu le sentiment, fort désagréable, que mes électeurs étaient uniquement les bienvenus dans l’isoloir, mais que la liste que j’avais menée n’était pas fréquentable. Comme si, me tendre la main, même



dans le contexte de crise créé par le Covid, était une faute morale, un « rubicon que l’on ne franchit pas » par souci d’efficacité électorale !



Comme l’idée d’une fusion de liste fut dès le départ écartée par les deux candidats, il n’y eut aucune discussion ni sur la répartition des sièges et leur attribution, ni sur les convergences ou divergences programmatiques.



C’est donc à la lumière de ces échanges avec O. Falorni et J-F Fountaine, et de leur programme respectif, que j’ai fait mon choix ; un choix que j’ai décidé de rendre public, sollicité par de nombreux électeurs qui souhaitent le connaître.



Je suis Rochelais depuis 26 ans et j’aime La Rochelle avec passion. La passion de la Ville et de ses habitants ; la passion de tout ce qui fait qu’il existe une «âme rochelaise». C’est parce que j’aime La Rochelle, que j’ai fait le choix de m’engager depuis de nombreuses années dans la vie de notre Ville.



Estimant qu’Olivier Falorni est, aujourd’hui, le plus à même de porter le devenir de La Rochelle, je lui apporte mon vote et mon soutien. Nous ne sommes pas d’accord sur tout mais, de toute évidence, son programme est le plus proche de celui que j’ai porté, dans ses refus comme dans ses propositions. Je partage notamment sa volonté de mettre fin à une bétonisation excessive de nos quartiers (Gare ; Gabut entre autres...) et de mener une politique de la mobilité plus respectueuse des besoins des habitants, sa préoccupation de la sécurité publique, de la propreté urbaine et son envie de rafraîchir notre Ville devenue trop minérale.



Je lui reconnais en outre deux valeurs humaines : le courage, lorsqu’il s’agit de sortir de sa zone de confort pour défendre ses convictions, et le respect de ses engagements auprès des Rochelais. C’est aussi, pour moi, un critère de choix !



Voilà les informations que je souhaite porter à la connaissance des électeurs qui m’ont accordé leur confiance le 15 mars dernier et à tous ceux qui l’auraient fait s’ils n’avaient pas été dissuadés de voter par l’épidémie Covid 19."


NA MEDIA EN DIRECT